Des œufs…

Ici, la vie continue doucement, on a coloré nos œufs (merci le Thermomix qui peut en faire cuire 20 d’un coup!):

On a été en chercher dehors, une première fois pour le micron qui a rapidement compris le principe!

Et oui, cette horrible cabane en bois est encore là. D’ailleurs on la vide doucement pour la démantibuler et avoir une belle place pour poser une table pour les enfants ou faire des grillades, on a pas encore décidé!

Et j’allais aussi te mettre l’évolution de la pose que parquet dans la maison, mais il fait trop beau dehors aujourd’hui, je vais aller en profiter avec les autres dehors 😉

Les poulettes ♥

Attention les yeux, les photos du Kindergarten sont là et je kiffe mes poupées qui se sont régalées! Il paraît que le micron qui fête ses deux ans aujourd’hui ne voulait plus laisser la place aux autres et s’est invité en mode « photobomb » sur les clichés de plusieurs de ses petits potes!

Ce p’tit micron, ma micro Lou blue, ma toute petite, qu’est ce qu’elle nous fait rire malgré cette phase du « non » et du « moi toute seule » des deux ans… elle dort avec sa turbulette encore, mais réclame une couverture qu’elle dispose méticuleusement sur elle en la remontant jusqu’au menton avec OBLIGATOIREMENT 2 doudous, un de chaque côté de la tête, elle EXIGE d’aller faire pipi comme une grande dès qu’on lui retire sa couche et… ça fonctionne! propreté, on arrive! elle mange toute seule en tenant sa fourchette… mais sans l’utiliser, préférant s’enfourner son repas avec les doigts de l’autre main. Elle chante, lit énormément, joue à la poupée, câline et bisouille ses sœurs tout en se vengeant quand même de toutes les misères qu’a pu lui faire Maya à l’époque où elle ne savait pas encore se rebeller. Elle joue beaucoup seule avec ses puzzles en bois, la dînette, les Légo dont elle commence à nous faire des alignements. J’adore cette phase aussi, quand ils se mettent à aligner. Je me souviens des longs serpents de paquets de mouchoirs de Lili à l’époque ou ses alignement de poupées qu’elle complétait en s’allongeant en bout de file.

Et puis il y a la mini, qui est un grand machin maintenant, ma Maya de 5 ans qui a eu son premier contact avec l’école primaire il y a une dizaine de jours pour un petit test d’aptitudes. La rentrée pour elle ne sera que l’an prochain, mais ils préfèrent rencontrer les enfants dès maintenant pour desceller les éventuels problèmes de langage, vue ou autre le cas échéant. Et Maya a été exemplaire, en profitant pour faire son petit effet, parce que c’est un « one-women-show » ambulant cette poulette 😉 « Et ben Madame D, c’est un petit phénomène que vous avez là, vous devez pas vous ennuyer vous! » Yup, on s’ennuie jamais! En ce moment, comme nous refaisons le sol de sa chambre, elle dort dans celle de la grande et c’est le bonheur, elle s’endort et dort mieux, est beaucoup plus reposée, je crois qu’on n’arrivera plus à la faire retourner dans ses pénates! elle continue l’équitation et la danse classique et j’adore l’observer au quotidien esquisser trois petits pas de danse quand elle va du salon à la cuisine ou quand elle croise un miroir (oui, on a le défaut du miroir, nous, les 4 filles de la famille, la petite n’y a pas échappé non plus, on se croise volontiers dans les miroir, on prend la pause quelques secondes avant de continuer ce qu’on était en train de faire comme si de rien était…)

La grande quant à elle, c’est notre sage rêveuse dans les nuages, même si depuis 3 jours, elle veut faire… DU FOOT! ah bah ma foi, le terrain est à 300 mètres, yavait plus qu’à… elle y est au moment où j’écris, j’ai hâte de voir ce qu’elle en aura pensé! Aujourd’hui, avec le thermomix, elle nous a fait des Muffins, je n’ai eu qu’à enfourner, elle a fait le reste toute seule. cette machine est merveilleuse, cette enfant est formidable ♥

Et j’imagine que je pourrais en écrire encore des lignes et des lignes, mais j’arrête ici sur une phrase de Maya en regardant « Maléfique » avec la sublimissime Angelina Jolie après qu’on lui ait expliqué que l’ami humain de la fée la trahit et la blesse afin de devenir Roi:

« Mais maman, c’est mal, c’est pas d’être le plus fort qui est le plus important, c’est d’avoir des gens qu’on aime! »

En espérant que la clarté d’esprit d’un enfant de 5 ans soit un jour à la portée des fous qui sévissent sur notre planète ces dernier temps…

En vrac (+ vidéo!)

Je ne me maifeste pas beaucoup hein?

Pourtant, ici, tout va bien (on ne parlera pas de la vague de gastro) Les températures ont bien baissé, mais la vie reste belle.

Lili a encore 2 semaines avant les vacances et le rythme scolaire est encore en place. On sait quand même où trouver la fraicheur quand on en a besoin!

Il y a les fontaines du parc, idéales avec un petit bout!

La petite picine du coin

Lili a passé son examen de danse dans un cadre superbe:

Les portes sont fermées au public pendant l’examination, mais elle en est sortie le sourire aux lèvres, toute jolie avec sa coiffure de pro et son tutu 🙂 Les résultats ne seront connus que fin août, mais elle passe déjà dans le cours suivant: éducation rythmique et folklorique où elle dansera avec des chaussures à léger talon et une longue jupe noire à rubans. La classe.

Le 25 juin, c’était aussi son anniversaire! 7 ans déjà! tu te rends compte? 7 ans!

J’avais fait des brochettes de fruits surmontées d’un marshmallow pour l’école:

(Myrtilles, raisins, framboise)

Des invitations pour la fête thème « danse classique » le week-end:

((idée trouvée ICI))

D’ailleurs, toutes les petites invitées ont répondu présent, en rose et en jupettes, c’était une explosion de mignonitude aiguë dans la maison, c’était adorable.

Elles étaient 9 en tout avec Maya. Et j’avais demandé à ma Baby-Sitter de venir me seconder avec Lou.

Cette année, je n’avais pas le courage de faire de très gros gâteau, sachant que généralement, le mal qu’on se donne n’est pas à la hauteur du plaisir donné… j’ai opté pour une pyramide de Donuts couverts de bidules roses que j’avais commandés la veille à la boulangerie, un plateau de baies (myrtilles, fraises, raisin, framboises), un gros gâteau marbré tout simple mais avec de jolies bougies torsadées, une assiette de bonbons et des bouteilles d’eau individuelles avec leur nom dessus.

Comme activités, Lili avait demandé une chasse aux trésors dehors, elle voulait une vraie épopée, une grande ballade. Alors on lui a organisé ça malgré le gros orage, les petits messages tous soigneusement enfermés dans un petit pot en verre pour les protéger… et coup de bol, en deuxième partie d’après-midi, c’est sous un magnifique soleil qu’elles sont toutes parties accompagnées de l’homme pour chasser le trésor judicieusement « caché » au milieu du jardin par moi même après leur départ: une grosse piñata en forme de « 7 » (achetée, pas eu le courage de fabriquer un truc à détruire…). J’ai pu ranger les vestiges du goûter et mettre la table pour le repas, parce que ça se fait beaucoup ici, de leur servir un plat chaud pour clôturer un anniversaire avant que les mamans viennent les récupérer.

Après l’explosion de piñata à coup de manches à balais, après des jeux autour de la danse, du maquillage et des déguisements à gogo, elles ont donc avalé une petite assiette de spaghettis bolo pour rentrer chez elles ensuite, guillerettes, Lili aussi ravie que les autres!

Promis dans les jours qui viennent, je te montre aussi comme la toute petite a bien grandi!

La dent

Cette 8ème dent, on a cru qu’elle l’avait avalée dans la nuit de dimanche à lundi, après avoir pendouillé à un fil  toute la journée… Ce fut le drame, les larmes, stupeur et tremblements…

On a donc rempli un bon pour que la petite souris passe quand même…

Et puis ce matin, voila-t-y pas qu’elle retrouve la dent dans son lit… elle aura eu le beurre et l’argent du beurre !

Comment récupérer des posts effacés par monbebeblog? – La naissance de Lili

Ma cousine Claire qui tricotait hier sereinement en couvant sa petite rose a repensé à mes déboires avec le vieux blog sur « monbebeblog » qui a été effacé par le serveur sans préavis… Et elle a eu l’idée DE GÉNIE de se souvenir du site WAYBACK MACHINE!!! Love sur toi Claire ♥♥♥

C’est une bibliothèque qui sauvegarde des pages internet – je ne sais pas comment ça fonctionne – mais le fait est que ce site a sauvegardé une centaine de pages du vieux blog, au pif.

Alors voilà déjà, j’ai retrouvé le récit de la naissance de Lili et les premiers jours ♥

Attention mélodrame à rallonge…  (first days!posté le mardi 01 juillet 2008 00:19

Pour les détails:

je suis arrivée à la maternité vers 11h30, persuadée donc de perdre les eaux petit à petit sans en être sure. On me fait un monitoring où pour la première fois apparaissent des contractions! Tiens! me dis-je, ce sont les premières depuis le début de la grossesse. Ensuite, on m’osculte et on me confirme que c’est bel et bien la poche des eaux qui est rompue. On m’a fait une prise de sang pour vérifier qu’aucune infection n’avait commencé, ce que l’on risque quand on attend trop longtemps une fois les eaux perdues… grrr… On m’a ensuite envoyée promener une heure le temps que les résultats arrivent et qu’on me prépare ma chambre. De mon côté, aucun signe de contractions, je suis allée me ballader dans le parc, appelé mon chéri, prévenu la famille etc. Je me repointe à 14h00 avec un infirmier chopé au passage sur le parking pour porter ma valise. On me fait visiter la station, on me montre ma chambre, tout va bien.

L’infirmière se retire, je m’allonge sur le lit et PAF! une contraction du tonnerre me plie en deux sur le lit! c’est pas sensé commencer doucement avec des pauses entre deux? Je fais bravement mes exercices de respiration, mais la force des crampes et leur fréquence rapprochée me fait peur. Je rapelle l’infirmière qui me dit d’aller voir du côté des salles d’accouchement. Bon, je me relève et je suis le couloir en faisant des pauses tous les 3 pas, pliée en 2 sur un appuis de fenêtre. Arrivée à la reception des salles d’accouchement, j’expose mon cas et demande ce que je dois faire. La sage-femme, pas impressionnée pour deux sous, me dit que c’est à moi de découvrir ce que je dois faire les 7 ou 8 heures qui vont suivre. Continuez à marcher, c’est très bien. Je repars dans le couloir m’appuyer à l’appuis de fenêtre… Des infirmières passent  « ahhhh très bien! continuez comme ça! ». Je me sentais complètement paumée, j’avais la frousse et hâte que Christian arrive. Je commençais à ne plus trop voir clairement ce qu’il se passait autour de moi. Tout à coup une contraction phénoménale – juste le temps d’arriver aux toilettes pour vomir (oui désolée, c’est pas glamour du tout), je suis en nage, trempée. Ouf Christian arrive! Nous sommes dans une petite salle « d’attente » avec un lit, pas loin des salles d’accouchement. Après une heure de contractions, toujours debout appuyée sur le lit, une sage-femme vient enfin nous dire d’aller en salle de travail, et qu’on va me mettre dans une baignoire pour alléger les douleurs.

Heureusement que Christian est là, il me tient, me déshabille plie mes affaires, fait couler l’eau, me met dans la baignoire et se laisse écraser les doigts à chaque contraction, tout en faisant les respirations avec moi. Sa présence me calme et me rassure. On me donne des anti-douleur et des cachets pour que le col s’ouvre. Pour moi c’est le trou noir, et les crampes à peine plus supportables, des vomissements. J’y suis restée 2 heures puis, vaincue, j’ai réclamé la péridurale. On m’a encore fait attendre sur un lit 2 bonnes heures avant que l’anesthésiste arrive. Et là l’horreur…

Il s’y est repris à 3 fois, je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie. Il me disait, bougez plus! Qui? Moi? Mais j’ai des contractions qui me plient en 5, comment veut-il serieusement que je ne bouge plus? On a eu beau me donner un truc pour faire cesser les contractions le temps de la piqûre, plus une anesthésie locale, je crois que je n’avais jamais eu peur, hurlé et pleuré comme ça.  Je vois encore ma jambe partir en l’air au moment où il touche un nerf en piquant. Les infirmières ont toutes sursauté. Christian à dû sortir avant de tomber dans les pommes. Finalement il a plus ou moins réussi. Il me dit que comme j’ai bougé (en plus c’est ma faute!!!) la péridurale n’a pas été bien placée et qu’elle risque d’être trop puissante et m’endormir comme pour une césarienne!!!

De mon côté je sens que ça fait effet, il est environ 20h00, tout se calme et devient agréable, je peux enfin voir où je suis, respirer normalement, me détendre. Pendant 2 heures, je ne sens plus rien, je me repose, je suis bien, une perf me réhydrate. Petit à petit les contractions reviennent, mais de manière supportable – douloureuses, mais j’arrive enfin à les contrôler. VErs 23h00, la sage femme m’aide (j’ai encore une jambe endormie) à me mettre sur la table de travail (high tech en passant – en forme de grosse serrure de couleur rose) Elle tamise les lumières, et le plafond se transforme en ciel étoilé. Le col est entièrement ouvert et elle me dit que ça ne va plus trop tarder. Petit à petit je sens aussi que les contractions sont différentes, vers minuit une pensée fugace: zut, la poulette naitra pas à la même date que son oncle^^. La sage-femme m’encourage, me dit qu’elle voit ses cheveux, plein de cheveux noirs! Je serre les dents et voilà la tête, je reprends ma respiration et 10 minutes plus tard… la voilà! On lui aspire le liquide qu’elle a avalé et après un couinement on me la donne enveloppée dans une serviette. Elle est toute collante, mais c’est elle enfin! Nous sommes tout content!

Ensuite, Christian et la sage-femme vont la nettoyer et l’habiller pendant que je « termine le travail » et que le docteur s’occupe de l’épisio (propre – aujourd’hui je sens déjà plus rien et je peux m’assoire normalement). On nous a ensuite laissé le temps  pendant 2 heures de nous retrouver tous les trois, de nous regarder, de lui donner son premier repas, c’était très agréable.  Malgré la fatigue, Christian est resté jusqu’à 4h00 du matin, et moi j’ai passé le reste de la nuit à regarde ma Lili dormir .

Les jours qui ont suivi ont été une course à l’allaitement. Moi qui pensait que ça fonctionnerait comme sur des roulettes, je me prends une bonne claque. Ca va pas du tout. Ca me fait très mal. C’est insupportable. Je développe petit à petit une peur panique à chaque têtée, tout est irrité, rouge, gonflé, la puce ne boit pas assez et commence une jaunisse… Le dernier soir j’abandonne et décide de tirer le lait pour le lui donner au biberon… Un révélation. Je découvre le plaisir de nourrir ma fille, de ses yeux dans les miens, pas de cris, du calme… Le lendemain l’infirmière veut que je me remette à l’allaiter. Je fais un malaise – les infirmières me disent que je devrais rester plus longtemps le temps que ça marche. Mais pourquoi se torturer? Je les envoie tous paître, je décide d’en rester au tire lait électrique et aux biberons. Je suis une pacifiste moi.

Je suis donc rentrée samedi avec ma puce, mon homme et mon tire-lait. Ca demande de l’organisation, ça prend un temps énorme… mais au moins personne ne souffre.

Malgré tout, demain, je refais une approche d’allaitement avec l’aide de ma sage-femme (En Allemagne, on a droit à une sage-femme qui vient à domicile pendant 10 jours autant de fois qu’on veut). Elle me dit que pour me protéger je peux mettre une tétine de biberon!!! Car la pompe, c’est sensé être invivable à la longue. On verra demain ce que ça donne. Croisons les doigts.

Un pas en avant!  (first days!posté le mardi 01 juillet 2008 15:10

Youhouuu! Allaitement de 12:00 réussi! Sans pompe, sans crier, presque sans douleurs (j’ai eu le temps de cicatriser depuis samedi) Mais elle avait encore faim après et j’ai préféré lui donner du rab au biberon, histoire de pas tout irriter à nouveau.  Elle boit déjà plus de 60 ml par repas, le record était hier de 80 ml plus une goutte d’eau ensuite et la tétine sinon on y aurait passé la nuit.

Même jour 17:00:

j’ai réitéré l’exploit! La sage-femme m’a observée faire et a trouvé la « faute »: je suis trop loin d’elle. Elle lui a pris sa tête et l’a « enfoncée » sur le sein au moment où elle ouvrait la bouche PAF! c’est barbare, mais ça marche, surtout que depuis, Lili s’est entraînée à boire de manière continue sans lâcher prise (c’est ça qui irritait avant, elle recommençait toujours à zéro). Je reste quand même avec ma pompe par sécurité si ça devait se réirriter, je peux alterner et elle m’a aussi montré le truc avec la tétine de biberon qui protège mieux que les capuchons en silicone d’après elle puisque les tétines sont plus épaisses et mieux formées. Merci Nine pour les encouragements, ça rassure de voir qu’il y en a beaucoup qui se battent avec ça!

… Mes seins n’ont jamais autant été le centre de la conversation… c’est vraiment pas glamour du tout…

Fin de journée super agréable: notre première sortie avec la puce: nous sommes allés prendre une glace au village – bien sur elle a attendu que j’aie la mienne dans la main pour me faire tester l’allaitement « sauvage » sur un banc public. Bon ça a marché, 3eme repas à la suite qui fonctionne. Maintenant nous sommes morts de fatigue, tous les 3, au lit!

♥♥♥

La Danse ♥

Lou et moi avons eu le droit d’assister au derniers cours de danse avant les vacances de Pâques, on a adoré ♥

Comme je le disais dans le post précédent et comme me l’ont confirmé depuis des blogpotes, le vieux blog sur « monbebeblog » a été effacé sans préavis et irrémédiablement… Des années d’écriture. Ce qui me chagrine le plus est que je perds les récits des accouchements de Lili et de Maya et certains souvenirs si légers que je les ai oubliés… Le vieux blog me servait de pense-bête, j’y tenais beaucoup… 😦

Micronus erectus

Le micron est debout! Elle a eu 1 an il y a même pas 10 jours et je la trouve changée d’un coup.

Elle grimpe partout, elle ne veut que se mettre debout, se hisser, tenir nos mains pour marcher… et gare à la colère haute en décibels si ça ne marche pas exactement comme elle le veut… Heureusement que les grandes adorent la promener comme ça à travers la maison!

Le Micronus est aussi un gluon du lave vaisselle, elle aime bricoler du bout de la fourchette les clapets où on met le produit, tapoter du manche de cuillère sur les tasses propres, le tout affalée de tout son long sur la porte encore tiède du dernier lavage.

Parfois, elle s’installe aussi dans la poubelle pour le papier, c’est l’éclate totale:

Le micronus a une bouille pas possible, 5 et presque 6 jolies quenottes quelle aime nous montrer d’un sourire qui fait froncer son nez, elle dit Yiyi et Yaya quand elle veut appeler ses sœurs, elle a de l’humour, joue à « coucou, caché », sursaute quand on la prend en flagrant déli de tripoter un truc à ne pas tripoter et nous le tend à bout de bras pour se donner une contenance, l’air de dire « non mais allô, t’as vu ce qui traîne ici! », elle aime son Doudou et sa tétine d’amour et glousse de bonheur quand elle les voit l’attendre dans son lit au moment d’aller se coucher, elle nous fait hurler de rire à minauder quand une personne inconnue lui parle, elle aime prendre son bain et éclabousse à elle seule plus que ses sœurs quand elle sont 2 dans l’eau, elle est un merveilleux bébé!

♥♥♥

En Vrac

Même si les deux grandes se remettent à tousser, la toute petite, elle, est en pleine forme!

Je n’arrive toujours pas à les prendre en photo, mais 3 dents du haut ont percé pendant ses deux longues semaines de maladie, ce qui confirme mon intuition qu’elle devait nous faire une compilation vilain virus/dents. Depuis, elle passe son temps dans les escaliers à monter les marches, à se hisser, à grimper, à escalader. Elle se met debout en se hissant à la margelle de la cheminée (éteinte) et joue là, debout, sans les mains, en gardant son équilibre du bout du ventre! 

Elle est absolument à croquer ♥

Nous avons aussi un peu bougé pour faire du Geocaching en forêt:

Cache dans les arbres en hauteur, tu la vois?

On a été à notre sempiternel marché médiéval de Pâques, je l’adore toujours autant:

Et aux alentours du château, l’école de parapente:

Une merveilleuse aprèm!

Demain, Lou va fêter son anniversaire, déjà un an! Je me souviens si bien de cette promenade avant sa naissance et des contractions au petit matin…

Frühling

Un jour de printemps, quelle douceur malgré la fièvre de Lou qui décidément perdure depuis mercredi et ma toux brûlante qui vire à la bronchite. Promis, on va faire la file devant chez le médecin demain…

Le soleil nous a quand même fait du bien et nous avons passé l’après midi dehors. Bien couverts malgré la tiédeur de l’air.

Il y avait du soleil aussi chez toi ce week end?