Le cartable allemand

Le cartable allemand se veut hautement ergonomique, entièrement renforcé et rigide pour que les livres et cahiers de s’abiment pas, grand pour que tout rentre dedans et surtout il doit être doté de réflecteurs puissants pour être bien vu des voitures. C’est toute une histoire et ça coûte une plombe: entre 120 et 200€ neuf.

Voilà le monstre que Lili a choisi:

C’est un step by step de la marque HAMA.

Quand on achète le cartable, généralement, c’est un set avec 2 trousses, un porte-monnaie et un sac de sport assortis.

Il y a les sous-marques qui ont de très mauvaises critiques et les têtes de marché entre lesquelles il est difficile de choisir. On a pris celui-ci au dernier moment. Dernier moment, parce qu’ici, la tradition veut que le parrain offre le cartable à Pâques. Donc c’est à cette époque-là que sortent toutes les nouvelles collections. Lili n’a pas de parrain et j’ai décidé d’attendre la rentrée pour profiter des réductions.

Bingo, j’ai eu 20% et le truc est garanti 2 ans. Il est sensé l’accompagner pendant toute la primaire. C’est aussi pourquoi j’ai bien aimé ce cartable qui, malgré le rose qui pète, a un motif simple qui se démodera moins vite que les affreuses licornes et autres pseudos princesses. Côté réflecteur, c’est pas trop ça… à moi de lui rajouter un bidule qui clignote pour les matins gris… Et puis il est très bon d’un point du vue ergonomique, il tient bien et ne frotte nulle part.

On dirait une tortue hein?

Maya en pyjama en mode photobombing 🙂

Bon, au moins, je n’aurai pas mauvaise conscience à la faire rentrer à pieds de l’école. Au moins 10 minutes de route dis!

N’empêche que c’est dingue quand même ce culte du cartable.

Toi, tu as pris quoi comme cartable pour la rentrée?

Les dents de la fille II

Ces dents, c’est vraiment toute une histoire.  Sa troisième dent qui bougeait depuis belle lurette est tombée cet été. Et puis il y a eu celle du haut à gauche…

image

image

image

Sur cette photo,  elle  dit *staaaar* 😄

image

donc, elle ne voulait pas tomber cette fichue quenotte… et puis tout à coup,  en pleine nuit,  un  cri: une Lili en larmes.  Son petit doigt s’ était engourdi à force de tenir dans son poing cette fameuse dent qui avait eu l’audace de tomber pendant son sommeil et qu’elle pensait pouvoir tenir en dormant jusqu’au matin.

image

Ça ne doit pas t’intéresser plus que ça mes histoires de dents,  mais moi,  ça m’émeut.  Ça me touche beaucoup de voir le visage de ma grande qui change si fort.
Il faut d’ailleurs absolument que je te parle de son cartable pour la rentrée en CP: tu n’as pas idée de ce qu’il se fait en Allemagne!

J’en profite pour remercier ici toutes celles qui m’ont laissé un message sur le dernier Post. Lou a aujourd’hui daigné pour la première fois boire 30 ml de biberon en plus de la tétée! On avance 😥

Rainbow Loom

Ayé, nous sommes mordues.

J’ai passé le gène du bricolage à Lili qui est arrivée à l’âge à partir duquel on peut se lancer dans certains travaux demandant une bonne maitrise de la motricité fine (ça se dit comme ça?).

Elle a commencé le tricotin cet hiver, elle maitrise, le scoubidou au printemps, elle gère. Depuis notre arrivée dans le sud, nous nous sommes lancées dans le Rainbow Loom.

Le Rainbow Loom, et je t’en prie, ne le prononce pas comme la boulangère il y a deux jour « Rimbaud Loum » main bien « Ray’n boloum » –  ce sont de petits élastiques très étirables qu’on crochète pour former des bracelets. On y retrouve les techniques du crochet, du tricot et du tricotin.

Pour démarrer, il faut pas grand chose: juste un ou deux sachets d’élastiques à 1€ pièce (sur le marché).

Le métier à tisser n’est utile que pour les modèles plus compliqués. Nous, on a utilisé le tricotin pour démarrer. Certains utilisent des crayons, une pince à linge ou des fourchettes. Ensuite, dans chaque sachet se trouvent des fermoirs et un mini crochet.

Sur internet, on trouve plein de tutoriels en vidéo. Je recommande fortement le site LOOM LOVE.

Le plus simple que nous ayons testé est celui-ci:Lego loom band knijper 2

Ensuite, euphorique, j’ai voulu me lancer dans celui-ci:

▶ How to make a rainbow loom starburst bracelet - YouTube

 

 

Je me suis vautrée, j’ai dû tout redéfaire…

Nous sommes donc repassées au plus simple:

 How to Make a Double Band Fishtail Bracelet
quadfish
Illusion Rainbow Loom Bracelet

 

python rainbow loom

En ce moment, on teste celui-ci:

dainty twist

Et ça marche 🙂

 

Ma main avec le modèle « python » à droite.

Notre trouvaille d’hier: des looms « perlés » en forme de ♥ 🙂

Et toi, tu en fais? Tu as des modèles intéressants? Tu as réussi le modèle avec lequel je me suis vautrée???
Rendez-vous sur Hellocoton !

Nouvelle Lili toute courte!

Incrédibeul, j’ai une fille qui veut ABSOLUMENT des cheveux courts!

Alors on l’a fait: la coiffure de Raiponce, mais celle d’à la fin de l’histoire:

Et voilà. Bon, elle avait pas envie de prendre la pause, je referai des photos demain 🙂

Mais ça donne une idée déjà.

Ah quel scoop quand même!

L’île de Bréhat

Un délice!

Sous un soleil merveilleux, nous avons pu admirer la flore é-pous-tou-flante de l’île ♥♥♥ Et tout ça le jour de l’anniversaire de la grande!

6 ans ma toute belle!

Je suis épatée de voir ce que peut faire un géranium. Franchement, il remonte fort dans mon estime!

C’est beau hein?

Dans le prochain post: encore un peu de Bretagne et le bleu du Sud!

 

Plages de Bretagne

Bien sûr, on a commencé par se faire avoir comme des bleus: On débarque chargés comme des baudets, on fait toute la plage pour aller se mettre tout au bout dans les rochers, on se pose, on s’installe. Et là: on commence à voir tout le monde qui s’en va. Tous en même temps… Étrange, me dis-je… Puis je percute: Nom de nom de crotte de bouc: LA MAREE!!! J’ai demandé à ceux qui passaient: ah oui madame, dans 30 minutes vous serez sous l’eau.

Arrrrgh.

Pour les fois suivantes, on avait le calendrier des marées en poche et nous nous sommes régalés! Les filles on ramassé 3 tonnes de coquillages, tripoté des crabes et des algues, « chassé » et gouté des bigorneaux, joué avec le sable etc…

En prime, un truc hyper rare: une photo de nous tous – sauf Lou, qui pionçait 😀

Ma rigolote de service:

Au prochain épisode: l’Ile de Bréhat ♥♥♥

Dans mon jardin

On avait déjà les moutons du pré d’en face et maintenant, il y a des chevaux!

Ils sont dans le champs mitoyen 🙂 J’aime beaucoup les voir passer tranquillement du haut de ma terrasse…

Et puis dans mon jardin, il y a aussi des grignoteuses de concombre en maillot de bains qui sont en train de faire une bêtise… tu vois quoi?

Fête des fées: les activités

Après les préparatifs et le culinarium, voilà les activités!

On a commencé par décorer le jardin avec de longs rubans de papier crépon qui flottaient dans la brise. On a tondu la pelouse, rempli un mini-bassin d’eau, mis des rideaux à la cabane et monté une table pour le goûter (que je n’ai décorée que d’un gros bouquet de fleurs: on avait besoin de place pour les activités et avec la chaleur je n’allais sortir la boustifaille qu’au dernier moment de toute façon)

Les rubans de crépon, ça va vite, c’est rigolo, mais franchement, la prochaine fois je referai des pompons comme pour les 4 ans de Lili, c’est carrément plus joli.

Ensuite, j’ai maquillé mes poulettes en fées: du vite fait et très simple sur les conseils de Mary et en m’inspirant des maquillages faits sur les fêtes foraines.

Par contre, elles ont toutes tellement bien joué dans l’eau que les maquillages ont fondu dès la première heure…

Une fois toutes mes petites fées arrivées – il faisait tellement chaud qu’elles se sont de suite mises en maillot de bains – j’ai lancé le thème de la fête très inspiré de celui de ciloubidouille:

Une fée m’a demandé de l’aider. Une méchante sorcière a enlevé des animaux magiques de la forêt enchantée et les a emprisonnés dans des pierres. Pouvez-vous m’aider à les délivrer?

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bon alors, pour commencer, ils nous faut des baguettes magiques spéciales.

J’ai suivi l’idée de Ciloubidouille: une fleur en plastique, un crayon et du masking tape. Pour fignoler, elles ont ensuite trempé les fleurs dans de la colle puis dans des paillettes. Nickel. Mes poulettes de 5-6 ans ont quand même eu du mal à faire cette activité d’un point de vu moteur… pas facile…


Ensuite, nous avons fabriqué des talismans en plastique fou et avec mes feutres Posca pour nous protéger de la sorcière, c’était tellement prenant que je n’ai pas de photos du produit fini!

Puis nous avons fait une pause pour jouer dans l’eau et nous rafraichir. On a ENFIN pu utiliser ce bidule acheté l’an dernier: elles ont adoré!


Lili a ouvert ses cadeaux – les mamans ont toutes trouvé quelque chose sur le thème des fées/princesses, Lili était aux anges 🙂

On a mangé le gâteau et on a repris notre combat contre la sorcière pour libérer les animaux magiques de la forêt enchantée: Elles ont fait un cercle et, munies de réserves infinies de produit à bulles magiques, elles ont recouvert le jardin de bulles anti-sorcières.


Puis la recherche des animaux emprisonnés dans les pierres a commencé. Elles ont vitre trouvé le monticule de pierres caché derrière un arbuste dans le fond du jardin et se sont mises à essayer de les ouvrir. Je les ai laissé faire sans rien dire, c’est plus rigolo 🙂

Elles ont d’abord prononcé une formule magique en espérant que les pierres s’ouvriraient d’elles mêmes, puis grattouillé avec le bout de leur baguettes magique (et pété les mines des crayons par la même occasion) mais finalement, Lili a eu l’idée de taper sa pierre sur une souche de bois: BINGO!

Elles ont toutes libéré leur animal et l’ont nettoyé avec amour dans le bassin. Il a fallu sortir toutes les brosses à ongles de la maison 🙂

Tout ça a duré pile 3 heures, elles sont retournées jouer, reprendre une bout de gâteau, farfouiller dans les cadeaux et les mamans sont arrivées.

Une petite fille est même venue me dire que vraiment, c’était une super belle journée et qu’elle était super contente! Ça fait chaud au cœur 🙂

N’empêche que je ferai pas ça tous les jours!!!